Le budget fédéral offre du soutien aux infrastructures de sport et de loisirs

Ottawa, Ontario (22 mars 2016)

Le ministre des Finances Bill Morneau a déposé aujourd’hui son premier budget, Assurer la croissance de la classe moyenne, et le secteur du sport, de l’activité physique et des loisirs bénéficie du soutien aux infrastructures pour les installations communautaires et récréatives.

Le budget établit un plan en deux phases pour les dépenses en infrastructures. Au cours de la phase I (les deux prochaines années), 3,4 milliards de $ d’argent neuf seront alloués « pour l’infrastructure sociale, incluant le logement abordable, le soutien à l’apprentissage et à la garde des jeunes enfants, l’infrastructure culturelle et récréative et les installations communautaires de soins de santé sur les réserve ». Spécifiquement, un montant de 150 millions de $ au cours des deux prochaines années ira aux agences de développement régional sur une base de partage des coûts avec les municipalités, les organismes communautaires et les entités sans but lucratif  pour soutenir des projets de rénovation, d’agrandissement et d’amélioration de l’infrastructure communautaire et culturelle existante. Aucun changement n’a été proposé aux fonds existants d’infrastructure tels que le Fonds de la taxe sur l’essence, qui verra des fonds lui être transférés, sur une base accélérée, à partir d’anciens programmes fédéraux d’infrastructures. En outre, les communautés des Premières Nations feront l’objet d’une allocation de 76,9 millions de $ sur deux (2) ans pour la construction d’infrastructures culturelles et récréatives dans les réserves.  

La Phase II se déroulera au cours des huit (8) années restantes du plan à long terme du Gouvernement pour l’infrastructure.

« Nous apprécions le financement engagé dans ce budget aux infrastructures sportives et récréatives. Toutefois, il s’agit d’un engagement très modeste étant donné que les coûts de remplacement estimés pour réparer les installations sportives et récréatives existantes au Canda sont de 16 milliards de $ – ce  qui n’inclut pas le financement requis pour de nouvelles installations pour une population qui augmente, qui vieillit et qui se diversifie », a commenté Cathy Jo Noble, directrice exécutive de l’Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL). Nous sommes impatients de poursuivre notre dialogue avec le gouvernement afin d’obtenir cet investissement critique dans l’avenir. »

Dans le but d’apporter sa contribution à la solution du problème des commotions cérébrales, le budget a réservé une somme de 1,4 million de $ sur deux ans « afin de permettre à l'Agence de la santé publique du Canada de collaborer avec les provinces et les territoires pour harmoniser les lignes directrices sur la gestion des commotions cérébrales à l'échelle du Canada ».

Le budget verra aussi le crédit d’impôt pour la condition physique des enfants changer au cours des deux prochaines années. En 2016, le montant maximum admissible passera de 1000 $ à 500 $ même s’il demeurera un crédit pleinement remboursable. Ce crédit sera par la suite éliminé pour  2017 et au-delà.

« Bien que nous soyons déçus du message que cette mesure envoie, nous continuerons de travailler avec nos collègues du secteur et le gouvernement afin de trouver des moyens d’encourager plus de Canadiens à être plus actifs », a déclaré Bob Elliott, chef sénior du Groupe Le Sport est important.

Dans le domaine du sport, le budget fait peu mention du sport de haute performance si ce n’est qu’il alloue 10 millions de $ (à partir du budget des Vétérans) au cours des deux prochaines années financières pour les Jeux Invictus, qui auront lieu à Toronto en 2017.  Cette somme sera composée de 4 millions de $ provenant de fonds réalloués à partir des provisions 2015-16 et 2016-17 ainsi que de 6 millions de $ d’argent neuf provenant du budget 2016-17. 

Globalement, le budget annonce un déficit  de 29,4 milliards de $ en 2016-17, 29 milliards de $ en 2017-18, déficit qui sera ramené à 14,3 milliards de $ d’ici 2020-21. 

Pour une information plus détaillée sur le budget, cliquez ici. (Budget.gc.ca)


À propos du Groupe Le Sport est important

Le Groupe Le Sport est important (SMG) est un regroupement bénévole de dirigeants provenant du secteur du sport, de l’activité physique  et des loisirs qui se réunissent pour discuter de la contribution importante que le sport apporte à la société et pour collaborer à faire progresser les politiques publiques en matière de sport, d’activité physique et de loisir. Le Groupe Le Sport est important réunit 85 organismes nationaux, provinciaux unisports et multisports, ainsi que des organismes des secteurs de l’activité physique, des loisirs et du tourisme sportif.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec : Bob Elliott, chef sénior

Groupe Le Sport est important

Téléphone : (613) 521-9862, poste 3301

Télécopie : (613) 299-5542

bob.elliott@sportmatters.ca  www.sportmatters.ca